Mois: juin 2014

#2: « Tu dis ça juste parce que tu m’aimes » ou L’Ami Qui Ne Voulait Pas de Compliments

Cher Ministère du Malaise,

Comment supporter quelqu’un qui ne veut pas accepter nos compliments ou encouragements? Pas les gens qui en veulent juste pas, mais bien ces gens qui disent « non, c’était juste facile », qui se diminuent eux-mêmes et leurs accomplissements. Ces « mais les autres sont tellement mieux que moi » et « tu dis juste ça car tu es mon ami(e) » constants.
Brefs, ces gens qui rebutent ou refusent les compliments des autres, au point qu’on se sent mal et inadéquats à chaque fois qu’on ose. Puis quand on se tanne d’essayer dans le vide, ces gens sont doublement tristes et « prouvés vrai ».
Je sais que c’est malaisant d’accepter des compliments car la société nous donne une limite flou et sexiste entre l’humilité et être prétentieux, mais il doit bien exister une façon de le faire sans s’insulter soi-même…

Je détesterais devoir lâcher une amitié car la personne s’auto-sabote à un tel point qu’elle me fait chier, mais c’est là où j’en suis. 

– L’Amie Qui Veut Que Le Monde S’Aime Bien

 

Chère Amie Qui Veut,

Au MduM, en lisant notre courrier quotidien, on a trouvé ta lettre hyper intéressante, mais imprécise: tu parles d’une personne en particulier qui est l’incarnation-même de « je réussis dans tout ce que je fais mais c’est juste un hasard, je suis poche pis laid pis déplaisant« , sans décrire tout à fait dans quel contexte. Comme on veut vraiment répondre à ta question, mais qu’on ne connaît pas ta relation à la personne décrite, on va décliner ça en trois contextes possibles: ton partenaire, ton ami-e ou ton collègue au travail/camarade de classe. L’objectif: que tu puisses ensuite complimenter une personne que tu aimes/admires sans que ça tourne en chicane sur si oui ou non la personne « mérite » un compliment.

  1. TON PARTENAIRE

Mettons que tu as un chum. Ton chum, tu trouves que c’est le dude le plus beau, le plus fin, le plus intelligent du monde, pis PAS juste parce que tu l’aimes… Tu l’aimes parce qu’il est tout ça et il est tout ça à tes yeux parce que tu pensais jamais trouver quelqu’un comme lui. « Peut-être » qu’il y a d’autres dudes aussi cools que lui ailleurs, mais tu en doutes.

Ton chum a quelques complexes, disons. Il étudie dans un domaine compétitif, et est moins vantard que d’autres, donc il entend parler de ses collègues qui ont des A… mais lui cache son A+ en pensant que quelqu’un a dû faire une erreur de calcul. Il passe 20 minutes le matin à mettre de la pâte dans ses cheveux tout en chialant sur ses boutons – des reliques de son adolescence qui refont surface de temps en temps. Il a déjà été grassouillet; là, il s’entraîne 5 fois par semaine et mange de façon sporadique. Bref: il a des « issues ».

Au début de votre relation, tu lui disais « T’es beau mon amour » ou « Wow, méchante bonne note! Félicitations! » et il te répondais avec un « grmbl » en baissant les yeux, ou un « ouin mais X a eu une meilleure note ». Ça sonnait vaguement normal pour toi: tu n’y prêtais pas attention.

Asteur ça fait plus longtemps que vous êtes ensemble. Quand tu lui dis que tu trouves ses cheveux particulièrement beaux, un matin, il retourne devant le miroir pour les replacer. Si tu lui conseilles une chemise pour une entrevue, il choisit celle d’à côté. Il reçoit un bonus au travail et tu le félicites? Arrive une pluie de « ils me l’ont juste donnée parce que XY est en congé/ c’est parce que YX m’a aidé ». Même qu’à l’occasion, il se met à se comparer à d’autres dudes, pour rien, out of the blue, et si tu lui dis que tu le trouves plus beau que tous ces autres dudes-là, il fait juste te dire que t’es une menteuse. Carré de même.

Y’a deux choses à se demander, en réaction à ses réactions.

  1. Pourquoi il fait ça?
  2. Qu’est-ce que ça te fait?

Si on fait une liste des raisons possibles de pourquoi il fait ça, on n’arrivera jamais à publier cette réponse (mais on a mis ça dans nos projets futurs, ça va être HUGE), donc la solution simple c’est de lui demander. Ayoye.

Mais avant de te donner un script, la réponse au point 2 est importante: ce que ça RISQUE de te faire, c’est que tu commences à penser que ton chum se crisse de ton opinion. Les couleurs que tu aimes sont laides. Le style de cheveux que tu aimes est laid. Les gens que tu trouves beaux sont laids. Est-ce qu’il le sait que ça te fait sentir comme ça? Probablement pas. Donc voici:

– Chum, pourquoi tu ne veux pas me croire quand je te dis que je te trouve beau?
– (réponse probable: « C’est pas que je te crois pas, mais tu dis ça juste parce que j’suis ton chum »)
– Tu fais quand même le choix de ne pas me croire. As-tu l’impression que je ne pense pas ce que je dis?
– (r. p.: « Même si tu le penses, moi je ne me trouve pas beau. »)
– Ok, je vois. Sauf que quand tu détournes mes compliments, ça me fait sentir comme si mon opinion n’est pas importante pour toi, ou même, que tu penses que mon opinion ne vaut rien. Systématiquement. Que tu penses que j’ai pas de goût, pis que peu importe ce que je vais dire, tu vas t’en crisser.

Normalement, s’il est une personne avec un peu de bon sens, il va te regarder avec les yeux ronds et dire « OH. JE N’AVAIS PAS VU ÇA DEMÊME! » et s’excuser. Après, peut-être que vous pourriez élaborer un script appelé : « J’accepte tes compliments d’une façon non-déplaisante ».

La non-acceptation de compliments est juste le symptôme d’un problème plus large: la non-confiance. Oui c’est évident, mais on te le rappelle pour que tu puisses, toi aussi, le rappeler à ton chum pis lui dire que même si t’es là pour lui, tu n’as pas à « subir » ce qu’il pense de lui-même.

2. TON AMI-E

Tu t’en doutes: le scénario « ami-e » va ressembler quand même beaucoup à celui de « partenaire ». La différence c’est qu’il est possible que tu aies une relation plus distante avec ton ami-e, et que cette distante ne permet pas un dialogue aussi honnête/direct qu’avec ton partenaire, ni aussi sentimentalement « engageant ».

Mettons que tu as une amie. Ton amie, c’est une vraie championne, celle qui sort des sentiers battus depuis qu’elle sait marcher, qui gagnait les prix d’excellence au secondaire pis que tout le monde connaissait au Cégep. Elle est super à l’aise en groupe, écoute bien quand tu te confies à elle. Les gens se tournent vers elle pour prévoir ça va être quoi la mode de l’année.

Elle est tellement cool que quand tu la regardes, tu l’envies. C’est ton inspiration, tu voudrais être comme elle. Faque quand elle rejette tes compliments du revers de la main (« Tu dis juste ça parce que t’es mon amie! ») ça te blesse pas juste parce que t’as l’impression qu’elle s’en criss: c’est carrément insultant. C’est comme si elle te disait: « Moi j’me trouve laide/poche, faque imagine, comparée à moi, t’es une ostie de tache! »

C’est fou non? Imaginer qu’elle te dirait une chose comme ça? Oui, c’est fou, parce qu’à moins qu’elle soit vraiment déplaisante dans la vie, elle pense pas ça. Y’a même de fortes chances qu’elle t’admire, qu’elle te regarde aller en se disant « J’aimerais tellement être comme X parce qu’elle sait faire XYZ alors que moi je sais juste faire WXY ».

Donc ça te fait chier parce qu’elle s’insulte elle-même et, par association, elle t’insulte toi. Donc oui, tu peux répéter le même script que tu aurais utilisé avec le partenaire, mais il faut que tu repenses à ton numéro 2: Qu’est-ce que ça te fait? Si tu te sens insultée, alors vous avez toutes les deux un petit examen de confiance en soi à faire: même si tu te sens peut-être toute petite à côté d’elle, elle n’est pas supérieure à toi, et de son côté, elle n’a pas à te faire subir ce qu’elle pense d’elle-même.

Malheureusement, la quantité de confiance en soi n’est pas directement proportionnelle à la quantité de choses accomplies. Ça peut aider, bien sûr, mais ce n’est pas une panacée. Loin de là.

Script possible, donc:
Ami-e, quand tu refuses le compliment que je t’offre, ça me fait sentir vraiment poche parce que j’ai l’impression que tu ne veux pas connaître mon opinion.
– (réponse probable: « Mais non, Amie, c’est juste que je ne pense pas la même chose que toi!« )
Je comprends. Mais je ne cherche pas à changer ton opinion de toi-même, je veux te dire que je t’admire assez pour avoir envie de te communiquer mon admiration: est-ce que tu penses pouvoir accepter ça?
– (exemple: elle répond « Oui! Merci pour ton compliment« )
Génial! Continue d’être qui tu es, t’es awesome!
– (elle répond « Non, je ne veux pas de ton admiration.« )
Ok, alors je vais cesser de te complimenter, mais je ne vais pas arrêter de t’admirer. Tu me le diras si tu changes d’idée!

Tu as Sorti tes Mots. Tu as fait tout ce que tu pouvais. Si elle refuse d’être admirée, tu n’as pas à pousser (« Mais t’es SI BONNE, laisse-moi te complimenter! RAH! »), tu n’as pas à « enable » son comportement autodestructeur, et surtout, tu ne la « prouve pas vrai » (you don’t prove her right) parce que tu l’as avertie que tu allais arrêter.

Ah, le pouvoir des Mots.

3. TON COLLÈGUE DE TRAVAIL/D’ÉTUDES

Idem que pour ton ami-e, ton collègue de travail ou d’études qui réussi tout ce qu’il touche est tellement, tellement gossant quand il te dit « ouin mais y’a X qui a eu 2% de plus que moi » quand tu vois son A+ sur son examen. La différence ici avec les deux autres situations c’est la distance entre vous. Les collègues de travail qui sont aussi tes ami-e-s? Utilise le script ci-haut. Les autres? Voyons voir.

C’est celui que tu admires à distance. Que tu trouves vraiment cool, mais qui n’est juste pas dans le même cercle que toi: vous vous souriez poliment dans le corridor, c’est tout.

C’est celle qui a été engagée en même temps que toi dans le département d’à côté. Tout le monde parle d’elle au dîner parce qu’elle a parti un projet vraiment nice.

Quand vous avez un projet commun (en équipe de 4-5, par exemple), celui-là ou celle-là a des idées débiles (= AWESOME) et quand tu peux, tu lui glisses un « Wow c’est don ben cool que tu aies pensé ça! » et il/elle te répond « bah je l’ai juste élaboré à partir de X truc qui existait » ou « bof d’habitude je fais mieux » ou pire encore « ah ça c’est facile, rien comparé à X qui a pensé à *Projet quelconque* »

Ces gens-là sont pas encore tes ami-e-s, alors y’a pas grand-chose à faire, sauf opiner de la tête poliment et sourire. Ou rire nerveusement. Pis te dire intérieurement: « Calice ». Si tu veux absolument le/la confronter à ce sujet, deviens son amie, puis parle-lui de ton malaise. Sinon: essaie de changer de sujet à chaque fois que ça revient sur les compliments.

Script:
Hey X, c’était cool ton idée pour le projet.
– (réponse probable: « Bah c’était facile comparé à ce que Y a fait« )
Mmm. Oh j’ai entendu dire que y’avait de la pizza à la cafétéria ce midi, on y va?

Si tu pousses plus loin (« Tu sais, c’est poli d’accepter un compliment sans broncher!« ) tu risques de sonner condescendante même si tu l’es pas. Oublie pas que des fois, toi aussi tu trouves ça dur d’accepter un compliment. Tu veux être sincère toi aussi, alors tu le dis si ta bonne idée vient d’ailleurs. Tu le dis si tes cheveux sont plein de stuff pis que c’est pour ça qu’ils sont beaux. Ou que t’as juste dépensé plus d’argent que d’habitude sur tes lunettes faque c’est pour ça tes yeux « poppent » en estie.

Avec un peu de chance, toi et ton ami-e vous allez bientôt être capable de dire « merci » pis faire un sourire niaiseux, pis on va vous trouver adorables.

Publicités